En général, l'IMC a une gueule, une allure un peu particulière et si chez moi ce n'est pas excessif, je ne fais pas exception à la règle. En conséquence, l'IMC attire le regard qui est rarement admiratif. Singeries, moqueries, injures aussi parfois, le parcours de l'IMC n'est pas de tout repos. Pourtant avoir une gueule qui ne s'oublie pas c'est pratique et en voici deux exemples.

La semaine dernière, je suis allée à la banque chercher mon nouveau chéquier et la dame de l'accueil va directement me le chercher, même pas besoin de demander, servi sur un plateau et en plus c'est le bon.

Tout à l'heure alors que je traverse le carrefour, je me rends compte que mon bus est en train de me passer sous le nez, si ce n'est qu'il s'arrête à l'arrêt et attend, pourtant personne ne monte, personne n'en descend non plus. Du coup en accélérant le pas j'ai pu le prendre . Petite phrase du chauffeur : "C'est bien ce qui me semblait." Et ce n'est même pas la première fois que cela se passe comme cela. J'admets Valence n'est pas une très grande ville mais quand même, en plus les chauffeurs ne font pas toujours les mêmes lignes. En tout cas merci Monsieur j'ai gagné 10 minutes et une frustration en moins.

Comme quoi avoir une tête ou une allure particulière ça a du bon. Alors à tous les déformés, originaux, pas banaux, malfoutus, la prochaine fois que quelqu'un de mal attentionné se moquera de vous, dites vous que vous êtes inoubliables, une star qui s'ignore. Et non je n'ai pas les chevilles qui enflent, enfin si mais ce n'est pas mon égo.

 

SP_A0039

Elle s'imposait, non ?