Internet se sont des millards de pages, autant d'informations mais ce sont aussi des centaines de personnes qui tapottent frénétiquement sur leur clavier.

Cela fait dix ans que j'ai un accès à Internet et probablement autant que je traîne sur des chats, des forums, des blogs et ci et là j'ai du parler à une petite centaine de personnes, une fois, ou beaucoup plus. Certains je les ai vu en chair et en os une fois et jamais plus mais d'autres ont pris une place dans ma vie.

Il y a eu Christine chez qui j'ai passé un week end et qui m'a filé un coup de main sur un site.

Il y a eu Marie-Thérèse qui m'a offert un job et l'occasion de mieux me comprendre.

Il y a eu Yanis, évidement, je ne peux pas dire ce qu'il a pu m'apporter, trop privé ;-)

Il y a Claire, l'amitié la plus longue que je n'avais encore eue et qui ne devrait pas s'arrêter de si tôt.

Le passage du virtuel au réel est un peu stressant. Est ce qu'on va se reconnaitre? Est ce que la personne est comme je l'imaginais? Est ce qu'une fois passé les usages, la conversation va se maintenir? (message à ceux qui me connaissent : ne pensez même pas ce qui est en train de se formuler dans votre tête) Est ce que je vais me sentir à l'aise? enfin c'est un peu tempête sous un crâne.

Parmi les gens du Net qui comptent, il y aura peut être Sophie  (celle des tests). Comment dire, quand on a commencé à parler, on aurait dit qu'on se connaissait depuis très longtemps. Je vous fais grâce du résumé de la séance, c'est long de 14h30 à 18h sans arrêt. Elle dit qu'elle a trouvé son maître es bavardages et je dirais bien pareil, c'est pour dire l'étendue des dégâts. Et pourtant on se connaît pas, j'ai lu son blog, elle a lu le miens, on a apprécié le travail de l'autre, on s'est échangé une petite dizaine de mails, rien qui entraîne complicité.

Sauf que ce qui ressort de Sophie sur son blog, c'est elle, tout simplement. Rarement vu quelqu'un parler autant (à part ma soeur peut être) et rire autant, complètement naturelle et sans rien à cacher. En tout cas j'ai passé une super après midi.

Et avant que je perde le fil de se que je voulais dire, il y a des gens qui quand ils tapent sur leur clavier ne s'inventent pas. Cependant parce qu'il faut bien le dire, il y a aussi des pervers, des menteurs, des arnaqueurs, alors la prudence reste de mise.